Marìa PATAKIA



Parcours

À Tennesse Williams


Tu es monté — en sifflant — dans le Tramway de l'écriture.

Le Désir, guide plein d'expérience. Le parcours, sans fin.

Viens, assieds-toi près de moi.

J'ai une longue pratique des nuits sans dormir. Je jouerai

le rôle de Blanche pour contempler

avec toi le bois inaccessible

par la fenêtre des sens.

Et si le sommeil te vient

par la nuit noire de mes yeux

penche-toi un peu sur moi

et ferme les tiens

— je te réveillerai à temps.


Oui mais


en descendant de mon regard


ATTENTION À LA MARCHE !






Blancanieves

(encore un conte métaphysique)

À Pablo Berger


Une pomme dure la vérité

— dans toutes les nuances du rouge — est tombée comme une bombe

dans le film en noir et blanc de ta vie. Non, Blanche-Neige, non

ne la mords pas le poison coulerait sur ton palais innocent.

Non ! Mémoire-Mort !

Même si entrée dans l'arène

tu as cru avoir vaincu

Non ! N'étends pas la main

vers la pomme — ce n'est pas un trophée. Sa connaissance tue

«par delà le bien et le mal».

Et tu n'es pas ranimée par

le baiser de chacun des nains-princes

il ne fera jaillir

que la larme d'acceptation

— ou peut-être de désespoir ?






Roulette russe


Le Temps, le doigt sur la gâchette,

joue, face à l'absence,

à la roulette russe avec les mots

— et les silences en alternance.

Qu'est-ce qui nous attend ?

Des paroles creuses, à blanc ?

Un vide muet ?

Ou bien

Des mots qui tuent ?

Un silence lourd comme du plomb ?


Temps, presse la gâchette !


Jusqu'à ce que tombe — sanglante —

la vérité

au fond des impressions, exhalant

le dernier soupir — maladif —

de la liberté.




*


Les Grecs ont la poésie dans le sang, le présent site en est une preuve parmi tant d'autres. On peut fréquenter un Grec pendant des années sans savoir qu'il est poète lui aussi — même s'il n'écrit que pour lui. Marìa Patakia, par exemple. Elle vit et travaille à Bruxelles, où elle s'active beaucoup pour la communauté grecque ; je l'ai connue dans un autre contexte avant de découvrir son premier recueil, Arpenteurs du temps. Les poèmes qu'il contient, qu'elle aurait dû publier plus tôt, sont d'une grande richesse, d'une grande finesse, témoins les trois que voilà. Certains d'entre eux ont été traduits en anglais, et ce n'est qu'un début.


Marìa Patakia
Marìa Patakia

*  *  *